• Yoseikan kenjutsu

     

    Le yoseikan kenjutsu est caractérisé par le travail des armes du kobudo (sabre, bô, jô, nunchaku, tonfa, saï, naguinata, yari et tanto) ainsi que les armes en mousse (combo, tambo, tchobo). La maîtrise du maniement de ces armes, lesquelles ont des tailles, des formes et des utilisations diverses, induit l’exploitation du travail à différentes distances et nécessite ainsi de développer ses facultés d’adaptation face à ces diverses situations.

    Le yoseikan kenjutsu s’inspire de la tradition des samurais qui devaient s’adapter à la diversité des situations et être très efficacies Ainsi, et contrairement au kendo, il est possible d’attaquer sur toutes les surfaces du corps et d’utiliser, quand la distance le permet, des techniques de frappes et de projections. L’entraînement au kenjutsu favorise la faculté d’adaptation puisque le pratiquant étudie toutes les armes et les confronte à d’autres armes : couteau contre sabre, nunchaku contre sabre, 2 bâtons contre un sabre, etc.

    Pour tester les techniques en situation de combat, les pratiquants utilisent des armes protégées (recouverts de mousse). Bien que le poids des armes en mousse est inférieur à celui des armes réelles, cette forme de combat permet de travailler à de très grandes vitesses sans danger, ce qui augmente la réactivités (réflexes), la capacité d’adaptation, le sens du combat.

    Source : http://yoseikan-geneve.ch/le-yoseikan-budo/les-styles/yoseikan-kenjutsu


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :