• Yoseikan Bajutsu

     

    Yoseikan Bajutsu

     

    Historiquement, le terme Bajutsu désignait les techniques de combat à cheval pendant la période féodale du Japon. Comme dans toutes les écoles martiales, le Bajutsu avait vocation de préparer à la guerre et donc la discipline résultait de la réunion de plusieurs autres étroitement imbriquées pour former un style (ryuha) propre à chaque clan. Le Bajutsu enseignait non seulement les techniques de dressage des chevaux, mais utilisait aussi l'enseignement du Kyujutsu (techniques de tir à l'arc) qui se travaillait avec un yumi, le grand arc assymétrique, du naginatajutsu (utilisation du naginata), du Sojutsu (utilisation de yali), du kenjutsu (utilisation du sabre), et bien entendu des techniques martiales de Jujutsu travaillées au sol et à main nue. Avec l'arrivée de l'époque moderne et des armes à feu, l'utilisation du cheval comme élément déterminant à la guerre est peu à peu tombée en désuétude, au point que le tachi, sabre courbe porté tranchant vers le bas pour mieux dégainer à cheval, cèdera sa place au daitô porté tranchant vers le haut, même lorsque porté avec une armure.

     

    Me Hiroo Mochizuki à encore une fois su démontrer l'adaptabilité de sa méthode en incorporant du Bajutsu dans le Yoseikan Budo, associant encore une fois  la polyvalence puisée dans les traditions des anciens bushi et la modernité du dépassement de soi dans le sport. L'apprentissage de la partie équitation est du ressort de la Fédération Française d'Equitation. Cette partie est non négligeable d'autant que plusieurs traités anciens mentionnent que toute école de combat à cheval doit laisser une large part à l'apprentissage de la conduite du cheval. La partie martiale se travaille en amont dojo et forme les disciplines du Yoseikan Budo, le Iaijutsu excepté. Seul l'arc (yumi) à changé par rapport aux bajutsu anciens. Pour des raisons pratiques, Me Mochizuki a préférer adopter le petit arc Mongol à double courbure.

     

    Plus encore que le Iai, le Bajutsu est souvent considéré comme une discipline inclassable un peu à part. Il est vrai qu'en France, elle implique au moins deux Fédérations sportives (la FFKDA et la FFE) et que sa pratique demande un certain engagement dans l'entraînement. Au club ASGAMY, le Bajutsu Yoseikan se pratique bien entendu en centre équestre, sous la conduite simultanée d'un enseignant BEES-1 d'équitation et d'un enseignant BEES-1 en Yoseikan Budo. Les entraînements sont souvent l'occasion de faire se rencontrer cavaliers et budoka, un des objectifs étant de travailler autrement sa discipline habituelle en s'ouvrant vers quelque chose d'inhabituel. Des exercices simple de reprise permettent alors aux budoka d'acquérir les bases en équitation, et des rappels martiaux sont dispensés, permettant notamment aux cavaliers de savoir tenir une arme ou simplement aux budoka d'affiner leur technique. Le martial travail en selle s'effectue aux trois allures contre des cibles à diverses distances et hauteurs, puis contre un adversaire avec des armes sportives en mousse (chobô, tambô, naginata-mousse). A plus haut niveau de maîtrise, un intéressant travail de contre est effectué entre piétons contre cavaliers. Le travail des armes de jet (yumi, yali) s'acquiert et perfectionne au sol avec des archers licenciés et ne se travaille en selle qu'après un certain niveau de maîtrise de l'arme et du cheval, pour des raisons de sécurité évidentes. Notre approche du Bajutsu à reçu l'aval de Me Hiroo Mochizuki.

    Source : http://www.asgamy.org/1.html

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Mai 2017 à 18:06

    Bonjour, Je viens de voire votre blog. Je constate avec plaisir que si vous avez effectué un copié-collé, vous avez eu l'extrême délicatesse de citer votre source. C'est assez rare malheureusement en cette époque de pillage internet, et le le regrette d'autant que ce texte j'en suis l'auteur. Merci donc a vous pour votre honnêteté.

    Le lien que vous indiquez cependant n'est plus bon. J'ai changé d'hébergeur... et comme j'ai du refaire mon site, la page n'est plus bonne.

    Vous pouvez conserver cet texte (dont je suis l'auteur), mais en citant cette source si vous le voulez bien :

    https://www.asgamy.org/bajutsu-yoseikan

     

    Merci d'avance

    Bien cordialement

    Philippe DELGAL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :