• Yoseikan Aiki

     

    A partir de ses connaissances en judo et en aikido, Maître Minoru Mochizuki a développé son propre style à la fin des années 40 : le yoseikan aiki (Aïkido du dojo YOSEIKAN, Japon). Cette méthode a ensuite été intégrée au yoseikan budo par son fils aîné, Maître Hiroo Mochizuki.

     

    Le yoseikan aiki est basé sur les torsions et extensions articulaires, les projections, les immobilisations et les étranglements. Ces techniques sont mises en place à l’aide de déplacements circulaires spécifiques favorisant le déséquilibre harmonieux du partenaire. Il est ainsi possible de pratiquer des techniques dangereuses de façon fluide, souple et contrôlée, évitant ainsi les agressions corporelles.

     

    Reprenant l’idée du fondateur de l’aikido Me Ueshiba Morihei, qui a développé les techniques issues du ju-jitsu sous une forme circulaire afin de ne pas blesser les pratiquants, Me Mochizuki y a ajouté des techniques de judo – sutemis (projections en chutant soi-même), fauchage, projections de hanches… - et de ju-jutsu, en plus des techniques de clés articulaires sur les poignets, coudes, épaules et cou spécifiques à l’aikido traditionnel.

     

    La forme d’attaque est aussi spécifique au yoseikan budo, puisque les pratiquants sont formés aux techniques de pieds et de poings du karaté et de la boxe. Le yoseikan budoka pratique ainsi le yoseikan aiki sur toutes les attaques possibles, ce qui inclus les coups de pieds. L’attaquant s’engage entièrement, afin de donner l’occasion à son partenaire de répondre à une attaque proche de la réalité. Le yoseikan aïki est pratiqué dans un esprit d’entraide et de progression mutuelle de manière à développer la créativité et l’esprit d’initiative.

    Source : http://yoseikan-geneve.ch/le-yoseikan-budo/les-styles/yoseikan-aiki


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :