•  

    Livre :

    Le « Hara » n’est pas seulement une théorie doctrinale ; c’est l’enseignement d’une pratique au service de l’essentiel. La pratique de Hara aide à la fois dans la maîtrise de la vie en ce monde et dans la progression sur la Voie. Il s’agit de la Voie qui redonne à l’homme ayant perdu ses racines, la conscience de son origine éternelle et qui le prépare à réaliser sa destination première, c’est-à-dire à révéler l’Etre dans l’existence. Le retour en son centre originel de l’homme devenu étranger à lui-même a toujours joué un rôle décisif dans l’engagement sur la Voie. L’enseignement et la pratique du Hara, du centre vital de l’homme, font prendre conscience de ce processus.

     

    Pour ce qui est des rapports entre « esprit occidental » et « sagesse orientale », il devient évident que les oppositions entre monde orientale et monde occidental constituent, au fond, un problème inhérent à la nature profonde de l’homme. Il faut faire une distinction entre les principes fondamentaux à valeur humaine générale et leur concrétisation qui prend différentes formes selon la race, les conditions géographiques, la tradition spirituelle et le niveau de développement.

     

    Le présent ouvrage n’a pas d’autre prétention que d’ouvrir une porte menant à une sagesse née de l’expérience transcendantale, sagesse dont on n’a pas, jusqu’à présent, assez apprécié la valeur. Qu’il commence aujourd’hui à en être autrement ne signifie pas que l’on emprunte à une conception orientale, mais au contraire que l’on s’ouvre à une vérité propre à tous les hommes, vérité qui n’avait pas encore fait son chemin.

     

     

    DU MÊME AUTEUR :

     

    Pratique de la voie intérieure ; le quotidien comme exercice.

    La Percée de l’Etre, ou les Etapes de la maturité.

    Exercices initiatiques dans la psychothérapie

    Méditer ; pourquoi et comment ?

    Le Zen et nous.

     

    Source : 4eme de couverture du livre

     


    votre commentaire
  •  

    Le hara

     

    Comment fixer le ki ? Comment apprendre à le sentir, comment l’exercer, le projeter ?

    Le sumô ; le karatedô, l’aïkidô ont leur méthode propre pour l’utiliser et maîtriser le ki mais tous les budo s’accordent sur un point : la maîtrise de l’énergie passe par le hara.

    La maîtrise du hara se traduit souvent à tort par la maîtrise du ventre mais ce n’est pas exact. Le hara peut-être figuré par un cercle, centre d’une énergie diffuse. Si on détend la corps, la force descend naturellement dans parties basses du corps. Ce lieu est le hara, le centre de gravité situé à deux centimètres sous l’ombilic.

    Le hara représente un cercle et son centre se nomme seika-no-itten, « le point unique ».

    C’est le centre d’équilibre de ki, celui de toute l’énergie vitale du corps, celui de toute l’énergie vitale du corps, celui sans qui la puissance de l’aïkido serait une énigme. Ce point est le lieu géométrique, spirituel et psychique où les lois de l’esprit et du corps se conjuguent. Sa connaissance permet la coordination mentale et physique sans laquelle, toute puissance est momentanée et illusoire.

     

    Source : Livre ; Les arts martiaux ou l’esprit des budo de Michel Random, page 71.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique