•  

    Le Confucianisme

     

    Introduction

    Le confucianisme est la religion la plus ancienne de la Chine, basée sur l’enseignement de Confucius, il y a 2500 ans environ. Il a cohabité avec le taoïsme et le bouddhisme. C'est le système philosophique qui a été le plus suivi en Chine.
    Environ 150 millions de fidèles sont dénombrés.

    Histoire du développement de la doctrine

    Confucius a mis en forme des règles de bases qui existaient avant lui, et que ses disciples ont mis par écrit.

    Après Confucius, les disciples qui viennent chronologiquement sont Tseng-tseu, Tseu-Sseu, Mông-tseu, le plus connu en occident sous le nom de Mencius, et Siun-tseu.

    La doctrine

    La doctrine originelle est contenue dans les textes sacrés du confucianisme, les "Livres classiques" et surtout les "Entretiens".

    La base de la doctrine est la morale, un guide de vie, des règles de comportement. Confucius ne prétend pas apporter de nouveauté, mais remettre en place les règles existantes. Son apport de génie est leur mise en forme dans un système philosophique remarquable, qui imprégnera la Chine pour longtemps. La logique du système est la suivante :
    développement du savoir => sincérité dans la pensée => réforme du coeur => culture de la personnalité => réglementation des familles => gouvernement juste des Etats => empire heureux et tranquille.

    L'éthique humaine, sociale et politique est basée sur le respect d'un code moral, avec des lignes de conduite ou Li, qui définissent l'attitude juste et les limites acceptables dans tous les types de situation. Ces lignes de conduites sont un cadre dans lequel les hommes peuvent exprimer leur personnalité, qui doit être respectée. La plus connue des lignes de conduite est: "Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas qu'il te fît".
    La musique, qui rassemble et harmonise, a une place importante dans l'éducation: "la musique la plus élevée dissipe la révolte".
    La qualité des relations humaines est capitale dans la société. Pour développer complètement sa nature, l'homme doit être sincère; "développant la sienne, il développe celles des autres hommes, des bêtes, des choses, et ainsi il coopère à l'oeuvre de transformation et de vie du Ciel et de la Terre." Le "bon", le "beau" et le "vrai" font partie de l'idéal du noble, la noblesse étant avant tout un état d'esprit.

    Un long développement est consacré au gouvernement des hommes. Le dirigeant, investi d'une mission, doit avoir une grande éducation, être totalement sincère, donner l'exemple, agir avant de parler, bref être un homme supérieur, dont Confucius dit: "il souffre de manquer de talent...non d'être ignoré des autres".

     

    Le Confucianisme au cours des siècles

    La doctrine a connu des fortunes diverses au cours de l'histoire. Le taoïsme, à peu près à l'époque, puis le bouddhisme vers le 1er siècle après J-C, seront des doctrines rivales, mais les trois ont cohabité jusqu'à aujourd'hui.

    La dernière disgrâce du confucianisme a eu lieu pendant la "Révolution culturelle" à partir de 1957, mais une réhabilitation est intervenue en 1985, malgré la tendance actuelle de la Chine à se mettre à l'heure occidentale.

    Le confucianisme a été exporté en Corée du Sud, au Vietnam, au Japon.

    Un beau temple confucéen,
    celui de Kunming,
    en Chine du sud-ouest.

     

    Bibliographie

    ·         "Le confucianisme" de Bernard Baudouin, éditions de Vecchi

    ·         "Le grand livre des religions du monde" sous la direction de Peter Clarke, éditions Solar

    ·         "Les livres sacrés" de Fernand Comte, éditions Bordas

    ·         "La sagesse orientale", de Scott Littleton, éditions Duncan Baird

     

    Source : http://pagesperso-orange.fr/revue.shakti/confucia.htm


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique